avantage


avantage

avantage [ avɑ̃taʒ ] n. m.
• 1196 « profit »; 1190 « ce qui est placé en avant; saillie »; de 1. avant
I
1(XIIIe) Ce par quoi on est supérieur (qualité ou biens); supériorité. atout, avance, prérogative. Avantage naturel. Avantage acquis. Bénéficier, jouir d'un avantage. Elle a sur sa sœur l'avantage de l'intelligence. L'avantage de la fortune, de l'expérience. Les défenseurs avaient l'avantage du nombre, ils étaient plus nombreux. Les circonstances lui donnent l'avantage. Cette audacieuse allégation « donna l'avantage à la défense » (Balzac). C'est un avantage de (et l'inf.). « C'est un terrible avantage de n'avoir rien fait, mais il ne faut pas en abuser » (Rivarol). Fam. et vieilli (plur.) Les avantages d'une femme, ses rondeurs, ses appas.
♢ TIRER AVANTAGE DE (qqch.),en tirer une occasion d'affirmer une supériorité quelconque, en tirer un bénéfice. Tirer avantage de qqch. contre qqn.
♢ À L'AVANTAGE DE (qqn) :de manière à lui donner le dessus, une supériorité. « tourner ses défauts mêmes à son avantage » ( A. Gide). La mésaventure tourna à son avantage. faveur. (En attribut) Être, se montrer, paraître à son avantage : être momentanément supérieur à ce qu'on est d'habitude. Elle est plutôt à son avantage, avec cette robe : cette robe l'avantage.
2Prendre, perdre, ressaisir l'avantage (dans un combat, une lutte). 2. dessus. Vx Remporter un (grand) avantage. gain, succès, victoire.
(1855) Sport Avoir l'avantage sur son adversaire. Donner l'avantage à l'adversaire au début d'une épreuve sportive. handicap (cf. Rendre des points).
(1898) Tennis Point marqué par un joueur ou un camp, lorsque la marque est à 40 partout. Avantage (au) service, avantage dehors.
3Dr. Ce qui rompt l'égalité au profit de qqn (libéralité, don). Avantage au profit d'un associé, d'un créancier; avantage matrimonial.
II
1(1196) Ce qui est utile, profitable (opposé à inconvénient). 2. bien; bénéfice, intérêt, profit. Cette solution offre, présente de grands, de précieux avantages. Retirer un avantage appréciable de qqch. Ces projets sont également intéressants, chacun a ses avantages. Accorder, offrir, procurer, garantir de notables avantages à qqn. Avantage pécuniaire. gain, rémunération, rétribution. Avantages en nature. Abandonner un avantage réel pour un profit illusoire (cf. Lâcher la proie pour l'ombre). intérêt. Le nouveau « aurait demandé des avantages exorbitants, une participation aux bénéfices » (Duhamel).
♢ AVOIR AVANTAGE À (faire qqch.). « nous ne pouvons pas être absolument naturels, et nous n'avons pas grand avantage à l'être » (Larbaud). Vous auriez avantage à vous taire : vous feriez mieux de vous taire.
2(Politesse) Plaisir, honneur. À quoi « dois-je l'avantage de votre visite ? » (Courteline).
⊗ CONTR. Désavantage, détriment, dommage, handicap, inconvénient, préjudice.

avantage nom masculin (de avant, ce qui est placé en avant) Ce qui constitue ou apporte un profit matériel ou moral : Avantage financier. Évaluer les avantages et les inconvénients d'une proposition. Fait, pour quelqu'un, un groupe, de l'emporter sur un autre ou sur d'autres, de lui être ou de leur être supérieur sous un certain rapport ; supériorité : Prendre l'avantage sur son adversaire. Avoir l'avantage de l'âge, de l'expérience. Sports Bénéfice d'une faute commise par l'adversaire dans les sports d'équipe. Au tennis, premier point marqué après un score de 40 partout. ● avantage (difficultés) nom masculin (de avant, ce qui est placé en avant)davantageavantage (expressions) nom masculin (de avant, ce qui est placé en avant) À l'avantage de quelqu'un, de nature à le servir, ou de façon à lui donner la supériorité : La situation peut tourner à notre avantage. Avantages acquis, avantages spécifiques d'une catégorie de personnel et sur lesquels, en principe, on ne peut revenir. Avoir avantage à, avoir intérêt à faire telle chose : Vous auriez avantage à accepter. Avoir l'avantage de, avoir le privilège, la satisfaction, le plaisir de faire telle chose (dans quelques formules de politesse). Être, paraître, se montrer à son avantage, sous un aspect, dans des conditions qui mettent en valeur, soulignent les qualités personnelles. Tirer avantage de quelque chose, en tirer un profit, ou en tirer parti de façon à se donner la supériorité. Avantage matrimonial, enrichissement de l'un des époux par rapport à son conjoint. Avantage en nature, élément de rémunération fourni par l'employeur à son salarié et qui n'est pas versé en argent (logement, nourriture, etc.). Avantage concurrentiel, meilleure maîtrise acquise, par rapport à la concurrence, de certaines compétences qui constituent un facteur décisif de succès dans un domaine d'activité. Avantage de coût, avantage concurrentiel d'une entreprise dû à des niveaux de coûts inférieurs à ceux de ses concurrents, ce qui permet un prix de vente plus faible ou une marge plus élevée. Avantage de monopole, maîtrise des prix qu'une entreprise obtient grâce aux éléments de monopole qu'elle détient sur les marchés en produisant ou distribuant des biens différenciés pour lesquels la concurrence est faible. Théorie de l'avantage absolu, théorie énoncée par Adam Smith dans laquelle tout pays a intérêt à se spécialiser dans les productions pour lesquelles sa productivité est la meilleure et, de la sorte, à acquérir à l'étranger des biens pour lesquels sa productivité est faible. (Cette théorie justifie le libre-échange.) Théorie des avantages comparatifs, théorie, soutenue notamment par David Ricardo, qui met en lumière les atouts dont bénéficie particulièrement un pays par rapport aux autres dans une production donnée et justifie, par là même, les échanges internationaux. Règle de l'avantage, poursuite de la partie, permise par l'arbitre s'abstenant de siffler une faute qui, si elle était sanctionnée, favoriserait le joueur qui l'a commise. ● avantage (homonymes) nom masculin (de avant, ce qui est placé en avant) davantage adverbeavantage (synonymes) nom masculin (de avant, ce qui est placé en avant) Ce qui constitue ou apporte un profit matériel ou moral
Synonymes :
- bénéfice
- capacité
- don
- intérêt
- utilité
Contraires :
- détriment
- inconvénient
- préjudice
Fait, pour quelqu'un, un groupe, de l'emporter sur un autre...
Synonymes :
- primauté
- privilège
- supériorité
- suprématie
À l'avantage de quelqu'un
Synonymes :
Contraires :
- désavantage
Avoir avantage à
Synonymes :
- intérêt
Avoir l'avantage de
Synonymes :
- prérogative
Tirer avantage de quelque chose
Synonymes :

avantage
n. m.
d1./d Ce dont on peut tirer parti pour un profit, un succès; supériorité. Quel avantage a-t-il sur moi?
Avoir, prendre l'avantage: gagner, prendre le dessus.
|| ECON Théorie des avantages comparatifs: théorie qui fonde l'avantage des pays dans les échanges internationaux sur les différences relatives de coûts ou de dotation en ressources productives.
d2./d JEU Au tennis, point marqué par un joueur lorsque la marque est à quarante partout.
d3./d Profit. Tirer avantage d'une situation.
|| Avoir avantage à: gagner à.
|| Avantages en nature: élément du revenu d'un salarié qu'il ne reçoit pas sous forme d'argent (logement, voiture de fonction, etc.).

⇒AVANTAGE, subst. masc.
I.— Tout ce qui apporte un bien, un plaisir ou un profit. Anton. inconvénient :
1. L'avantage que procurait au peuple la liberté, comme les anciens la concevaient, c'était d'être de fait au nombre des gouvernements; avantage réel, plaisir à la fois flatteur et solide. L'avantage que procure au peuple la liberté chez les modernes, c'est d'être représenté, et de concourir à cette représentation par son choix. C'est un avantage sans doute, puisque c'est une garantie; mais le plaisir immédiat est moins vif : il ne se compose d'aucune des jouissances du pouvoir; c'est un plaisir de réflexion : celui des anciens était un plaisir d'action.
CONSTANT, De l'esprit de conquête, 1813, p. 206.
2. ... si je défends ce qu'on appelle les privilèges des heureux, ce n'est jamais dans un souci de mon avantage particulier; je serais plus heureux du bonheur général (auquel je participerais) que d'aucun plaisir isolé, mais parce que le désordre accroît les injustices.
BARRÈS, Mes cahiers, t. 6, 1908, p. 339.
3. Comme on le voit, les avantages et les inconvénients de ces deux projets de manœuvre semblaient se balancer.
JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1931, p. 153.
4. ... tous les militaires appartenant à ces forces sont soumis aux mêmes obligations et bénéficient des mêmes droits ou avantages.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1956, p. 696.
SYNT. a) Suivi ou précédé d'adj. L'avantage collectif ou intérêt général (PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 654), insigne, notable avantage, avantage considérable (Ac. 1878-1932), son avantage immédiat ou momentané. b) Suivi d'un compl. de nom. Les avantages de la paix (LITTRÉ), les avantages de la solitude. c) Compl. d'un verbe. Faire son propre avantage (LITTRÉ), peser les avantages et les inconvénients, jouir ou souffrir des avantages ou des inconvénients du soleil ou de la pluie (DURKHEIM, De la division du travail soc., 1893, p. 272).
Spécialement
a) [Dans des formules de politesse] Privilège.
Vieilli. J'ai l'avantage de connaître M. votre père, à l'avantage de vous revoir (LITTRÉ).
Absol. À l'avantage. À l'avantage de vous revoir :
5. ... Gouttman souleva le bord de son chapeau : — « À l'avantage » et il sortit.
FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, t. 2, 1880, p. 122.
Usuel. Avoir l'avantage de rencontrer qqn, de lui plaire (ROB.).
b) Domaine socio-écon. [Surtout au plur] Avantages commerciaux, matériels, pécuniaires, techniques; bénéficier d'avantages fiscaux, obtenir des avantages financiers, procurer des avantages à qqn :
6. À compter du 1er avril 1956, les avantages en nature à prendre en considération pour le calcul des cotisations d'assurances sociales, d'accidents du travail et d'allocations familiales sont évalués conformément à des barèmes établis pour la nourriture et le logement.
Journal officiel, Arrêté du 28 mars 1956.
Rem. Avantage, profit, utilité. ,,Utilité exprime simplement le service que l'on tire des choses. Profit implique surtout une idée de gain. Avantage, plutôt une idée d'honneur ou de commodité`` (Nouv. Lar. ill.).
II.— Supériorité qu'une personne a sur une autre, ou sur quelque chose, ou sur son état antérieur. Prendre, avoir l'avantage sur.
A.— Emploi gén. :
7. L'infériorité des armes gauloises donna l'avantage aux Romains; le sabre gaulois ne frappait que de taille, et il était de si mauvaise trempe, qu'il pliait au premier coup.
MICHELET, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 201.
8. Mais les ordres étaient formels, les officiers durent commander la retraite, désolés de ne pouvoir tirer profit de l'avantage qu'ils venaient de remporter.
ZOLA, La Débâcle, 1892, p. 224.
9. Comme on causait à dîner des avantages et privilèges que la vie apporte à l'homme, Mme Daudet s'écriait : « une femme ne choisit ni son danseur ni son mari! »
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1894, p. 499.
10. À partir du seizième siècle, s'il [Fustel de Coulanges] est gâté par de furieux partis pris, ses vues sont encore parfois pénétrantes : c'est l'avantage et la supériorité des historiens qui ont du talent, même quand leurs théories sont contestables.
BAINVILLE, Hist. de France, t. 1, 1924, p. 7.
SYNT. 1. Avec adj. Avantage acquis, naturel; avantage de l'âge, de l'expérience, de la fortune, de la naissance; avantage du combat, du lieu, du nombre, du terrain. 2. Dans un syntagme verbal a) [Avec le déf.] Avoir l'avantage de qqc., disposer de l'avantage du nombre, obtenir l'avantage sur ses adversaires, prendre, reprendre, ressaisir l'avantage. b) [Avec le poss.] Conserver, garder, ménager, perdre, pousser, faire valoir ses avantages; abuser, faire parade, jouir, profiter de ses avantages; prendre qqn à son avantage (vx). ,,L'attaquer quand on est plus fort ou mieux armé que lui`` (Ac. 1798).
À son avantage. D'une manière qui fait ressortir les attraits physiques (ou moraux). Être, paraître, se montrer à son avantage; être habillé, coiffé à son avantage (Ac. 1798-1932).
Spéc. Les avantages. Les attraits naturels; pop., les seins :
11. Presque tous les hommes affectionnent une posture par laquelle ils croient faire ressortir tous les avantages dont les a doués la nature. Cette attitude, chez Crevel, consistait à se croiser les bras à la Napoléon, en mettant sa tête de trois quarts, et jetant son regard comme le peintre le lui faisait lancer dans son portrait, c'est-à-dire à l'horizon.
BALZAC, La Cousine Bette, 1846, p. 8.
12. — Je dis que tu dois lui mettre du coton à gauche, elle n'a des « avantages » que d'un côté; demande à Anaïs de te prêter un de ses faux nénés (car la grande Anaïs introduit deux mouchoirs dans les goussets de son corset, et toutes nos moqueries n'ont pu la décider à abandonner ce puéril rembourrage).
COLETTE, Claudine à l'école, 1900, p. 212.
Arg. et pop. [Dans deux accept. différentes] Faire un avantage à qqn.
a) Accorder un rendez-vous.
b) Fréq. ,,Rendre un service et pas toujours pécuniaire`` (LE BRETON 1960) :
13. C'est une tôle qui vaut dix briques (...) Si Bébert te la laisse à neuf, il te fait un avantage.
A. SIMONIN, Le Pt Simonin ill., 1957, p. 30.
Rem. Avantage, dessus, prééminence, supériorité. ,,L'avantage est, d'une façon très générale, quelque chose d'utile qu'on a de plus qu'un autre, et qui fait qu'on est en avant. Le dessus est l'avantage qu'on obtient dans un combat, dans une dispute. La prééminence donne un rang au-dessus des autres. La supériorité donne le droit de commander aux autres, ou le pouvoir de les surpasser`` (Nouv. Lar. ill.).
B.— Emplois spéc. [Souvent dans qq. syntagmes]
1. CHASSE et ARMURERIE. ,,Déviation à gauche ou à droite de la crosse par rapport au canon`` (BURN. 1970) :
14. Un fusil sorti de chez son fabricant comporte un avantage de valeur moyenne convenant à beaucoup de chasseurs droitiers de constitution normale.
BURN. 1970.
2. COMM. et ÉCON. ,,Condition de faveur faite à quelqu'un; concession d'un rabais plus important sur des marchandises ou d'un plus long crédit dans des rapports commerciaux`` (Éd. 1913).
Analyse des avantages-coûts. ,,Technique d'analyse décisionnelle (...) qui se prête en particulier à l'évaluation monétaire des services non marchands (du secteur public), dans la mesure où elle permet de « simuler » une échelle d'appréciations en vue de maximiser les avantages collectifs ou la « fonction de bien-être général »`` (HETMAN 1969).
3. DROIT
a) ,,Rupture de l'égalité, opérée par le de cujus au profit de l'un de ses héritiers ou de son conjoint`` (CAP. 1936).
SYNT. Faire un avantage à un enfant, faire un avantage indirect, avantage fait par un époux à son conjoint, avantage fait aux dépens des enfants d'un premier lit (CAP. 1936); avantage direct (Ac. 1798), avantage prohibé (Ac. 1835). Avantage simulé. ,,Avantage qui, d'après la loi, ne pouvant être fait à quelqu'un, lui est accordé indirectement, soit au moyen d'une interposition de personnes, soit par déguisement de contrats`` (Ac. Compl. 1842). Avantages matrimoniaux. ,,Avantages faits à la femme mariée, tantôt par le contrat de mariage et tantôt par la loi, tels que gain de survie, deuil, loyer, nourriture`` (BARR. 1967).
b) ,,Utilité, gain ou profit résultant d'un acte juridique ou d'une disposition légale. Ex. : acte d'un avantage évident pour le pupille; (...) avantages et pertes provenant d'un contrat aléatoire, avantages légaux`` (CAP. 1936).
c) Procédure. Prendre avantage contre son adversaire. (Ac. Compl. 1842). Obtenir contre lui un jugement par défaut s'il ne comparaît pas à l'audience.
4. JEUX
a) ,,Se dit de ce qu'un homme qui joue mieux qu'un autre, lui donne, pour rendre la partie à peu près égale.`` (Ac. 1798-1932).,,Je ne jouerai point avec lui, s'il ne me donne de l'avantage`` (Ac. 1798-1932).
b) Avantage de jeu ou avantage. ,,Au jeu de Paume on dit, l'avantage du jeu, ou simplement l'avantage. Lorsque les joueurs étant venus à avoir chacun quarante-cinq, l'un des deux gagne ensuite le coup`` (Ac. 1798-1932).
Avantage de jeu. ,,Se dit aussi, en termes de tennis, de tout jeu ou point gagné par un des joueurs ou un des camps qui se trouvait auparavant à égalité avec son adversaire`` (Ac. 1932). Avantage au service, avantage dehors, détruit (ROB.) :
15. ... on appelle « à deux de jeux » et le jeu suivant, gagné par l'un des deux joueurs se compte « avantage de jeux ».
Fédération française de Lawn Tennis, 1936.
c) Point gagné par un adversaire ou un camp qui se trouvait à égalité avec l'autre. Marquer un avantage :
16. Commentaire technique. — Au premier et au deuxième rounds, Costals avait marqué un avantage. Au troisième, sonné, il avait été au tapis...
MONTHERLANT, Les Lépreuses, 1939, p. 1518.
5. MAN. Prendre de l'avantage. ,,Se servir de quelque petite hauteur, de quelque élévation pour monter plus aisément à cheval`` (Ac. 1798-1932) :
17. Il ne saurait plus monter à cheval sans prendre l'avantage, sans avantage.
Ac. 1798-1932.
♦ Être monté à son avantage. ,,Avoir un cheval proportionné à sa taille`` (Ac. Compl. 1842).
6. MARINE
a) ,,Partie de l'avant du vaisseau formant saillie sur l'étrave, et qu'on nomme aussi éperon, cap ou poulaine`` (Lar. 19e).
b) Situation privilégiée. ,,On dit d'un bâtiment qui marche mieux qu'un autre, qu'il a de l'avantage, un avantage marqué, qu'il peut lui faire l'avantage de telle voile qu'il a de moins dehors`` (WILL. 1831) :
18. L'avantage du navire est encore plus sensible quand les bâtiments sont au repos, ou que l'air est calme. Mais, quand le navire et le vaisseau sont en mouvement, le navire s'aide avec profit du jeu régulier des gouvernails, et de l'emploi d'une partie de la voilure.
MAIZIÈRE, Nouv. archit. navale, 1853, p. 19.
SYNT. Avoir, prendre l'avantage du vent. ,,Avoir, prendre le dessus du vent relativement à un autre vaisseau`` (Ac. 1835-1932); se dit à propos de la disposition des vaisseaux lors d'un combat naval. Vaisseau qui fait avantage à un autre vaisseau d'une voile, de deux voiles. ,,Pour égaliser leur marche`` (Lar. 19e); faire avantage de deux avirons (Nouv. Lar. ill.).
PRONONC. :[]. Enq. ://.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1160-74 avantage « ce qui produit une différence » (WACE, Rou, éd. H. Andresen III, 10721 p. 453 : N'a entre nos nul avantage [...] fors d'ainznaage); 2. 1160-74 « ce qui avance, ce que l'on a en plus d'autrui » (WACE, loc. cit, 10726 : La dignité de la corone Multgrant avantage vos done); 3. ca 1175 « profit » (CHR. DE TROYES, Chevalier Lion, éd. W. Foerster, 1321 ds T.-L. : Ci pöez ester et sëoir Et anz et fors les janz vëoir Qui passeront parmi la voie, Ne ja n'iert nus qui ci vos voie, Si i avroiz grant avantage).
Dér. de avant; suff. -age.
STAT. — Fréq. abs. littér. :4 831. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 12 199, b) 3 850; XXe s. : a) 3 774, b) 5 802.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BARR. 1967. — BONNAIRE 1835. — BOUILLET 1859. — BURN. 1970. — CAP. 1936. — DUCH. 1967, § 62. — DUCH. Beauté 1960, pp. 75-77. — DUPIN-LAB. 1846. — Éd. 1913. — Encyclop. méthod. Mécan. t. 1 1782. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 91. — HETMAN 1969. — JAL 1848. — KUHN 1931, p. 184. — LACR. 1963. — LARCH. 1880. — Lar. comm. 1930. — LE BRETON 1960. — LE BRETON Suppl. 1960. — LEMEUNIER 1969. — NOTER-LÉC. 1912. — PIERREH. Suppl. 1926. — PLAIS.-CAILL. 1958. — POPE 1961 [1952], § 7, 18. — RÉAU-ROND. 1951. — REMIG. 1963. — ROMEUF t. 1 1956. — SANDRY-CARR. 1963. — SPR. 1967. — WILL. 1831.

avantage [avɑ̃taʒ] n. m.
ÉTYM. 1160; aussi « ce qui produit une différence »; de avant.
———
I
1 Ce par quoi une personne est supérieure (qualité ou biens); supériorité. Atout, avance, dessus, prééminence, prérogative, supériorité. || Un avantage naturel, acquis, reconnu… || Avantage important, énorme; faible avantage. || Devancer, dépasser ses concurrents, ses rivaux par un avantage. || L'emporter sur qqn grâce à de nombreux avantages. || Bénéficier, jouir d'un avantage. || « Vous avez sur lui cet avantage, que… » (Académie). || Les circonstances lui donnent l'avantage.Avoir l'avantage de la naissance, de la fortune, de l'âge, de l'expérience, du nombre, du terrain.Vx. || Les avantages de la naissance (→ ci-dessous, cit. 4).Avec de pareils avantages on joue sur le velours. || Profiter, jouir, abuser de ses avantages. || Faire valoir ses avantages. || Faire parade de ses avantages. || Conserver, garder, perdre ses avantages. || C'est un avantage de (et l'inf.). → ci-dessous, cit. 14 et 18. — Vieilli. || Avoir un avantage sur qqn, qqch., être supérieur.Vx. || Avoir un, l'avantage au-dessus de qqn (→ ci-dessous, cit. 10).(Choses). → cit. 1, 11 et 12. — (Collectif). || Avoir de l'avantage sur qqn.
1 Mais, quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien.
Pascal, Pensées, VI, 347.
2 Que la noblesse est un grand avantage, qui, dès dix-huit ans, met un homme en passe, connu et respecté, comme un autre pourrait avoir mérité à cinquante ans; c'est trente ans gagnés sans peine.
Pascal, Pensées, V, 322.
3 (…) il est vrai qu'il faut honorer les gentilshommes, mais non pas parce que la naissance est un avantage effectif (…)
Pascal, Pensées, V, 335.
4 (…) Vante-lui adroitement ma personne et les avantages de ma naissance (…)
Molière, la Princesse d'Élide, III, 5.
5 Certes, vous vous targuez d'un bien faible avantage,
Et vous faites sonner terriblement votre âge.
Molière, le Misanthrope, III, 4.
6 C'est un avantage dont je n'ai point (…) joui.
Molière, la Princesse d'Élide, Intermède, IV, 2.
7 Aimez; et possédez l'avantage charmant
De voir toute la terre adorer votre amant.
Racine, Alexandre, V, 3.
8 Quel avantage ils ont que n'ait pas un autre homme.
La Fontaine, Fables, IV, 20.
9 Sire Oudinet, raisonnant sur cela,
Dit : « Il est vrai que Tiennette a sur Jeanne
De l'avantage, à ce qu'il semble aux gens (…) »
La Fontaine, Contes, « Les troqueurs ».
10 Je songeai (…) à l'avantage qu'ont les hommes au-dessus des femmes, dont tous les pas sont comptés et bornés.
Mme de Sévigné, Lettres, 1271, 18 mars 1690.
11 Quel avantage n'a pas un discours prononcé sur un ouvrage qui est écrit !
La Bruyère, les Caractères, XV, 27.
12 L'avantage de l'amour sur la débauche, c'est la multiplication des plaisirs.
Montesquieu, Cahiers, p. 26.
13 Le droit de commander n'est plus un avantage
Transmis par la nature ainsi qu'un héritage (…)
Voltaire, Mérope, I, 3.
14 C'est un terrible avantage de n'avoir rien fait, mais il ne faut pas en abuser.
Rivarol, Pensées et Maximes.
15 Je trouve que les autres ont toujours sur moi une supériorité quelconque, et si je me sens par hasard un avantage, j'en suis tout embarrassé.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, I, 2, p. 70.
16 Il (l'homme qui aime) s'exagère en moins ses propres avantages, et en plus les moindres faveurs de l'objet aimé.
Stendhal, De l'amour, XII.
17 La première audience fut levée sur cette audacieuse allégation, qui surprit les jurés et donna l'avantage à la défense.
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 603.
18 Lisette a du moins sur sa rivale l'avantage de posséder un corps souple et musclé, des jambes minces et enveloppantes comme des lierres.
F. Mauriac, l'Enfant chargé de chaînes, p. 175.
Fam. et vieilli (au plur.). || Les avantages d'une femme, ses rondeurs, ses appas; spécialt, ses seins. Appas (vx).
18.1 Un mannequin sans tête prêtait ses avantages à une veste en lainage écossais marron et noir, à Brandebourgs.
H. Troyat, les Semailles et les Moissons, p. 257.
Au sing. (euphémisme employé pour la rime dans certaines chansons). Pucelage (emploi rendu plausible par le sens précédent).
18.2 Je ne pleure ni père ni mère
Ni quelqu'un de mes parents
J'ai perdu mon avantage
Qui s'en fut la voile au vent
La feuille s'envole, chanson populaire de l'Aunis.
2 (Dans un combat, une lutte). || Prendre, perdre, ressaisir l'avantage. Dessus (le). Vx. || Emporter, obtenir, remporter l'avantage, (grand) avantage. Gain, succès, victoire.
19 Celui-ci sur son concurrent
Voulait emporter l'avantage (…)
La Fontaine, Fables, VIII, 19.
20 C'est par l'honneur qu'il a de rimer à (en) latin
Qu'il a sur son rival emporté l'avantage.
Molière, les Femmes savantes, IV, 5.
Un, des avantages (avec les mêmes verbes).
21 Les Perses remportèrent de grands avantages.
Bossuet, Hist., I, 11, in Littré.
22 (…) ses amis répandent partout que c'est un livre victorieux, qu'il y remporte sur moi de grands avantages.
Bossuet, in Littré, Dict., art. Victorieux.
23 Remporter quelque grand avantage sur eux par les armes.
Fénelon, Télémaque, 15.
Donner l'avantage à quelqu'un : déclarer, reconnaître, en qualité de juge, d'arbitre, la supériorité de quelqu'un. Préférence.
24 Mais aux stoïciens je donne l'avantage.
Molière, les Femmes savantes, III, 2.
Sports. a (1855, in Petiot). || Avoir, prendre l'avantage sur son adversaire. Meilleur (II., 3. : le meilleur); || accorder, concéder donner l'avantage à l'adversaire au début d'une compétition, d'une épreuve sportive. Point (rendre des points); handicap.
(Jeux de ballon). || L'avantage du terrain : le profit moral que tire une équipe du fait qu'elle joue sur son terrain.
Règle de l'avantage, permettant à l'arbitre de laisser se poursuivre la partie si la faute commise par un joueur profite à l'équipe adverse.
b (1898, in Petiot). Tennis. (Un, des avantages). Point marqué par un joueur ou un camp, lorsque la marque est à 40 partout. || Avantage au service, avantage dedans, quand le serveur a l'avantage; avantage dehors. || Avantage détruit : 40 partout. || Avantage de jeux, lorsqu'un des deux joueurs n'a plus qu'un jeu à remporter pour gagner le set.
24.1 L'homme répondit :
— M. Bertin est dans le verger, en train de faire une partie de lawn-tennis avec mademoiselle.
Elle les entendit de loin crier les points.
L'une après l'autre, la voix sonore du peintre et la voix fine de la jeune fille annonçaient : quinze, trente, quarante, avantage, à deux, avantage, jeu.
Maupassant, Fort comme la mort, éd. 1889, p. 198.
3 Dr. (Un, des avantages). Ce qui rompt l'égalité au profit de quelqu'un (libéralité, don). || Avantage au profit d'un associé, d'un créancier, avantage matrimonial. Préciput, privilège. || Marquer sa préférence, sa prédilection à l'égard d'un enfant en lui faisant un avantage direct ou indirect. || Avantages particuliers.
25 S'il résulte du partage (…) que l'un des copartagés aurait un avantage plus grand que la loi ne le permet, celui ou ceux des copartagés qui n'auront pas reçu leur réserve entière pourront demander la réduction à leur profit du lot attribué au préciputaire.
Code civil, ancien art. 1079.
26 Les simples bénéfices résultant (…) des économies faites sur les revenus respectifs, quoique inégaux, des deux époux, ne sont pas considérés comme un avantage fait au préjudice des enfants du premier lit.
Code civil, ancien art. 1527.
27 Le préciput n'est point regardé comme un avantage sujet aux formalités des donations, mais comme une convention de mariage.
Code civil, ancien art. 1516.
28 Quand le divorce est prononcé aux torts exclusifs de l'un des époux, ceui-ci perd de plein droit toutes les donations et tous les avantages matrimoniaux que son conjoint lui avait consentis, soit lors du mariage, soit après.
Code civil, art. 267.
29 Le créancier qui aura stipulé, soit avec le failli, soit avec toutes autres personnes, des avantages particuliers à raison de son vote dans les délibérations de la faillite, ou qui aura fait un traité particulier duquel résulterait en sa faveur un avantage à la charge de l'actif du failli, sera puni correctionnellement (…)
Code de commerce, art. 597.
30 Lorsqu'un associé fait un apport qui ne consiste pas en numéraire, ou stipule à son profit des avantages particuliers la première assemblée générale fait apprécier la valeur de l'apport ou la cause des avantages stipulés.
Loi du 24 juil. 1867, art. 4.
———
II
1 (V. 1175; opposé à inconvénient). || Un, des avantages. Ce qui est utile, profitable. Bien; bénéfice, intérêt, profit. || Précieux, inappréciable avantage. || Un avantage appréciable, réel. || Faible, léger, mince avantage. || Avantage illusoire. || Cette solution apporte, offre, présente de grands avantages. || Vous n'en recueillerez, vous n'en retirerez, vous n'y trouverez que des avantages. || Ces projets sont également intéressants, chacun a ses avantages. || Ces avantages sont contrebalancés par les inconvénients.
(Souvent au plur.). Chose, possibilité accordée à qqn, à titre exceptionnel. || Accorder, offrir, procurer, garantir de notables avantages à qqn. || Avantage pécuniaire. Gain, rémunération, rétribution. || Avantages en nature. || Il bénéficie, jouit de nombreux avantages. || Donner de considérables avantages à qqn (→ Faire un pont d'or). || Abandonner un avantage réel pour un profit illusoire. → Lâcher la proie pour l'ombre (1. Ombre, cit. 44).
Vieilli. Intérêt. || L'avantage du service passe avant l'intérêt particulier. || Avoir, trouver un avantage, de l'avantage à… || Pour l'avantage de qqn.Mod. || Avoir avantage à (faire qqch.). → ci-dessous cit. 43. — Vous auriez avantage à vous taire : vous feriez mieux de vous taire. || Il n'y aurait pas grand avantage à…
31 Les avantages que nous donne la lunette d'approche (…)
Pascal, Traité du vide, Préface.
32 Chaque forme de gouvernement a ses avantages (…)
Bossuet, Hist., III, 5.
33 Quoi qu'en pense le libertinage, il y a toujours un avantage infini à faire son devoir.
Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 403.
34 On se demande si, en comparant ensemble les différentes conditions des hommes, leurs peines, leurs avantages on n'y remarquerait pas un mélange ou une espèce de compensation de bien ou de mal, qui établirait entre elles l'égalité, ou qui ferait du moins que l'une ne serait guère plus désirable que l'autre.
La Bruyère, les Caractères, IX.
35 (…) il faut gagner les cœurs, et faire trouver aux hommes leur avantage pour les choses où l'on veut se servir de leur industrie.
Fénelon, Télémaque, 3.
36 L'un des avantages des bonnes actions est d'élever l'âme et de la disposer à en faire de meilleures.
Rousseau, les Confessions, I, 6.
37 La France trouvera de l'avantage dans la vente de ses grains, si (…)
Condillac, le Commerce et le Gouvernement, I, 29.
38 Cette force (publique) est donc instituée pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.
Déclaration des droits de l'homme, 1791, art. 12.
39 Le contrat de bienfaisance est celui dans lequel l'une des parties procure à l'autre un avantage purement gratuit.
Code civil, art. 1105.
40 Cette autorisation ne devra être accordée (au mineur) que pour cause d'une nécessité absolue, ou d'un avantage évident.
Code civil, art. 457.
41 (…) l'attitude d'un homme qui n'envisage rien que l'avantage général.
M. Barrès, Leurs figures, p. 350.
42 (…) le nouveau, quel qu'il fût, aurait demandé des avantages exorbitants, une participation aux bénéfices, peut-être même des actions de la société (…)
G. Duhamel, Cri des profondeurs, XI.
43 Nous avons beau faire, nous ne pouvons pas être absolument naturels, et nous n'avons pas grand avantage à l'être.
Valery Larbaud, Amants, heureux amants…, p. 135.
44 En tout temps, en tous lieux, ceux qui font le plus de sacrifices aux patries sont ceux qui en obtiennent le moins d'avantages.
Éd. Herriot, la Vie de Beethoven, p. 339.
2 (Politesse). Plaisir, honneur. || Avoir l'avantage de rencontrer qqn. || Il n'a pas eu l'avantage de vous plaire. || J'ai l'avantage de connaître M. votre père.Vx. || À l'avantage de vous revoir (Littré).
45 Et à quoi dois-je, à cette heure inopinée, l'avantage de votre visite ?
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, III, 3.
REM. Ces formules sont vieillies ou ironiques (avoir l'honneur et l'avantage de…, plus encore).
———
III Loc. (où avantage a la valeur de I.). Tirer avantage de (qqch.), en tirer un bénéfice, un profit, ou une occasion d'affirmer une supériorité quelconque. || Tirer avantage de quelque chose contre quelqu'un.
46 Il n'y a point d'accidents si malheureux dont les habiles gens ne tirent quelque avantage, ni de si heureux que les imprudents ne puissent tourner à leur préjudice.
La Rochefoucauld, Maximes, 59.
47 Le cardinal de Rohan avait une facilité de parler admirable et un désinvolte merveilleux pour conserver tous les avantages qu'il pouvait tirer de sa princerie et de sa pourpre (…)
Saint-Simon, Mémoires, 245, 32.
48 Bref, il tirait argument et avantage de ce qu'il m'en coûtait de céder à mon désir plutôt que de le briser encore.
Gide, Feuillets, in Journal 1889-1939, Pl., p. 607.
49 (…) il appartenait au seul Directoire de tirer de ses victoires, à lui, les avantages qui conviendraient (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. II, 8.
À l'avantage de (qqn, qqch.) : de manière à lui donner le dessus, une supériorité. || Parler à l'avantage de qqn (Académie). || La contestation s'est terminée, a tourné à son avantage. || Il en est sorti à son avantage. || Dire qqch. à son avantage.(En attribut).Être, se montrer, paraître à son avantage : être momentanément supérieur à ce qu'on est d'habitude. || Elle est plutôt à son avantage, avec cette robe : cette robe l'avantage.
50 S'il s'y trouve quelque différence, elle est à l'avantage de la question présente (…)
Pascal, les Provinciales, 17.
51 Et bientôt le combat tourne à son avantage.
Racine, la Thébaïde, V, 3.
52 La fortune tourne tout à l'avantage de ceux qu'elle favorise.
La Rochefoucauld, Maximes, 60.
53 Si l'auteur s'avise d'assortir ensemble Agamemnon et Thersite, soyez sûr qu'Agamemnon n'en sortira pas à son avantage (…)
Fontenelle, Jugement de Pluton.
54 La mode domine les provinciales; mais les parisiennes dominent la mode et la savent plier chacune à son avantage (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, II, 21.
55 (…) dire une chose fausse à son avantage n'est pas moins mentir que si on la disait au préjudice d'autrui, quoique le mensonge soit moins criminel.
Rousseau, Rêveries…, IVe Promenade.
56 Mais toutes ces disgrâces tournaient à son avantage par l'occasion qu'elles lui donnèrent de montrer sa douceur inaltérable.
France, le Petit Pierre, XXXII, p. 230.
57 Un artiste vraiment fort est celui qui sait tourner ses défauts mêmes à son avantage et sait faire, de toutes les cartes de son jeu, des atouts.
Gide, Journal, 11 avr. 1929.
CONTR. Désavantage, détriment, disgrâce, dommage, échec, inconvénient, insuccès, perte, préjudice.
DÉR. Avantager, avantageux.
COMP. Davantage, désavantage.
HOM. Formes du v. avantager.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • avantage — AVANTAGE. s. m. Ce qui est utile, profitable, favorable à quelqu un. Grand avantage. Insigne avantage. Notable avantage. Avantage considérable. C est votre avantage. Il n y a nul avantage pour moi dans le voyage que vous me proposez. On lui a… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • avantage — Avantage. s. m. Ce qu on a de plus qu un autre, pardessus un autre, en quelque genre de bien que ce soit. Grand, insigne avantage. notable, considerable avantage. c est vostre avantage. il n y a point d avantage pour moy dans ce traité. on vous… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • avantagé — avantagé, ée (a van ta jé, jée) part. passé. À qui un avantage a été fait. Le fils aîné avantagé par son père. •   Cette créature si avantagée par son créateur, BOSSUET Prov. 1 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Avantage — (fr., spr. Awangtahsch), 1) Vortheil, z.B. beim Spiel, beim Duell (s.u. Zweikampf); 2) (Hdlgsw.), Gewinn, Nutzen. Daher Avantageux (spr. Awangtaschös), vortheilhaft, einträglich, glücklich, günstig …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Avantage — (spr. awangtāsch ), Vorzug, Vorteil; was jemand vor einem andern voraus bekommt oder hat …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Avantage — (frz., spr. awangtahsch), Vorteil, bes. bei Spiel und Zweikampf …   Kleines Konversations-Lexikon

  • avantage — (frz. awangtasch), Vortheil, Gewinn, Vorzug; avantageux (awangtaschö), vortheilhaft, einträglich; avantagiren, sich einen Vortheil verschaffen …   Herders Conversations-Lexikon

  • avantage — obs. form of advantage …   Useful english dictionary

  • avantage — (a van ta j ) s. m. 1°   Ce qui avance, ce qui sert, ce qui profite. Les avantages de la paix. Offrir, présenter ou procurer des avantages. C est un grand avantage de. Il y a beaucoup d avantage à. •   Le juste aussi bien que le sage Du crime et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AVANTAGE — s. m. Ce qui est utile, profitable, favorable à quelqu un. Grand avantage. Insigne avantage. Notable avantage. Avantage considérable. Léger, faible, mince, médiocre avantage. C est votre avantage. Il n y a nul avantage pour moi dans le parti que… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.